Troublée

Ce matin je suis troublée

Par ce bonheur étrange

Comme le passage d’un ange

Qui me laisse émerveillée

 

Mais quel est donc ce trouble

Qui a t’as vue redouble

Qui envahit tout mon être

Et que je ne veux admettre

 

Tu me troubles et tu le sais

Tu es comme cet ange

Qui ne fais que passer

Et me frôle avec ces ailes blanches

 

Ce trouble me plaît

Et j’aimerais s’il te plait

Qu’il reste encor, encor, et encor

Pour que l’on puisse enfin ressentir nos corps

%d blogueurs aiment cette page :