Absence

Moins je te vois

Plus je pense à toi

Tu hantes mes nuits

Et mes jours aussi.

 

Il suffit d’un petit rien,

Pour que mon esprit te ressente si bien.

Une moto passe,

Un avion qui laisse une trace,

 

Et je t’imagine aussitôt,

Sautant dans le vide comme l’oiseau.

Volant loin de toute futilité,

Savourant ces instants de liberté.

 

Une moto est passée,

Et mon esprit ce mets à rêver,

De nos deux corps serré si fort,

Défiant la vitesse et la mort.

 

Nos corps ne faisant qu’un

Sur cette machine dans le matin,

Cette sensation grisant nos esprit,

Pour que ces rêves prennent vie.

 

Tes mots me manque,

Ton absence me hante,

Reviens moi vite,

Que l’on reprennent nos rites.